Misys Sophis, présentation de la solution

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir une solution largement utilisée dans le monde de la finance, Misys Sophis (homonyme de la société éditrice du logiciel), au travers d’une rapide présentation ainsi que d’une description de son architecture technique.

Un (très) bref historique

Le développement de Sophis débuta à la fin des années 1980, avec pour objectif la gestion des convertibles et des actions.

20 ans plus tard, Sophis permet de gérer tout type d’instruments financiers, et est utilisé internationalement par les plus grandes institutions financières, telles que AXA, Banco Santander, Bank of China, Barclays, BNP Paribas, Calyon, HSBC, ING Group, Natixis, Rabobank, UniCredit …

Types de produits gérés par Sophis

Les différents types de produits gérés par Sophis

Parmi ses principaux concurrents, on compte Murex, Calypso, Summit & Sungard.

Sophis, quelle utilisation ?

Sophis permet de gérer les transactions financières aux niveaux Front Office,  Middle Office, Back Office et Comptabilité, ceci de manière totalement informatique (STP  – Straight Through Processing)

La solution est constituée de 2 entités :

  • RISQUE, dédiée à la partie SELL SIDE (Ventes),  est utilisé principalement par les banques d’investissement et permet la gestion de trades, le calcul de P&L, la gestion des risques, etc…
  • VALUE, dédiée à la partie BUY SIDE (Achats), utilisée par les Asset managers et les Hedge funds, pour gérer les ordres, les portefeuilles, les fonds, etc…

Vue de la gestion des portefeuilles

Tout le cycle de vie d’un trade peut donc être géré par Sophis: Depuis l’ordre entré par le FO, juqu’à la génération de rapports BO si l’ordre est exécuté et le trade validé, en passant par les vérifications/validations MO/BO.

Cycle de vie d’une transaction

Architecture technique

Penchons-nous maintenant sur l’architecture technique de la solution.

Le cœur de Sophis est écrit en C++, avec certaines couches en .Net, pour l’OS Windows. Les dernières versions de Sophis sont disponibles à la fois en 32 et en 64 bits.

L’ossature de Sophis est constituée de 3 principaux éléments :

  • Une ou plusieurs bases Oracle, qui contiennent toutes les données nécessaires au fonctionnement de la solution, à savoir, les instruments, les ordres, les trades, les données de marchés, les historiques, etc…
  • Les serveurs, qui, reliés à la base de données, permettent le traitement, l’extraction, et la mise à jour de ces données.
  • Les clients, permettant l’affichage des données, ainsi que leur création, modification et consultation par les utilisateurs.

A cela s’ajoutent différents serveurs :

  • L’Integration Services – ou IS – permet de communiquer avec Sophis par l’intermédiaire de fichiers XML pour créer, par exemple, des trades, des instruments. Cela permet de communiquer avec systèmes externes.
  • Les serveurs Back-Office, qui vont permettre de générer des documents relatifs aux paiements, validation, etc… sous forme de fichiers Word, Excel, d’une page web ou d’un PDF.
  • Les serveurs temps réel qui s’interfacent avec des fournisseurs de données tels que Bloomberg, Reuters, Markit pour récupérer en temps réel  les dernières informations sur les marchés.

Pour s’assurer que les clients ont accès aux dernières données et la cohérence de celles-ci, deux middleware peuvent être utilisés, à choisir suivant le nombre de clients connectés et la sécurité désirée :

  • Apache MQ  pour les petites et moyennes architectures (jusqu’à 80 connexions)
  • Tibco EMS pour les architectures plus importantes, qui permet une répartition des charges et de la redondance.

Architecture typique d’une installation de Sophis

Sophis peut être personnalisé en fonction des desiderata des clients, grâce au SDK fourni, appelé toolkit. On peut par exemple :

  • Ajouter des colonnes personnalisées dans la vue portefeuille
  • Ajouter des verifications BO
  • Définir ses propres modèles de pricing …

Le SDK est disponible en C++ / .Net.

En plus des toolkits, les clients peuvent également développer leur propre standalone permettant d’utiliser le SDK sophis, afin d’effectuer des traitements en batch par exemple.

La personnalisation et l’utilisation du SDK feront l’objet d’un futur article sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *