ActivePivot User Group 2012

L’édition 2012 de l’ActivePivot User Group vient juste de se tenir ce 25 mai à Londres.
Il s’agit d’une réunion annuelle où sont conviés les utilisateurs d’Active Pivot, mais aussi les prospects et les sociétés partenaires, éditeurs de logiciels et société de conseil. C’est en cette qualité qu’Aneo était présent en la personne de votre humble serviteur.
La cuvée 2012 est apporté son lot de nouveautés, tant en termes de fonds comme en termes de forme.
Du point de vue de la forme déjà, cette édition s’est déroulée au sein du Tate Modern Gallery, un musée d’art moderne très en vogue. Une visite du musée était d’ailleurs proposée faisant suite à la présentation. Mais le point le plus important du point de vue de la forme fut sans conteste que cette année des utilisateurs ont été amenés à présenter leur projets. Ainsi nous avons pu assister à la présentation des retours d’expérience de:
– Nomura
– ING
– Dovetail
Chartis Research a aussi été convié à faire une présentation. Ce cabinet d’analyse a présenté les tendances clés du marché de la gestion IT du risque (« Key Trend in the Risk IT Market Place »)
La journée fut donc rythmée par des présentations de Quartet et des acteurs préalablement cités. Ces présentations ont été entrecoupées par des pauses favorisant le networking et le ravitaillement auprès d’un buffet faisant l’unanimité des convives 😉


Xavier Bellouard: Présentation de la journée et mise en contexte
La journée a commencé par une mise en jambe de Xavier Bellouard, l’un des fondateurs de Quartet FS qui nous a rappelé où en est Quartet.
– 30 implémentations en production à travers le monde.
D’un point de vue fonctionnel, les sujets et secteurs abordés concernent:
  • Gestion du risque et reporting règlementaire pour:
    • Le Front Office
    • Le Middle Office
  • Opérations
    • Comptabilité auxiliaire (subledger accounting)
    • Equity finance
A noter que 2012 a vu Quartet son premier contrat avec un client non issu de la finance. Il s’agit de « Gefco » (http://www.gefco.net/), filiale de Peugeot en charge de la logistique relative à l’envoie des véhicules produits aux points de vente et clients.
Xavier Bellouard a mis aussi en avant que le magazine « CIO » a fait figurer Quartet parmi les 10 sociétés à suivre en 2012.

Peyman Mestchian, Chartis Research
Chartis Research est un cabinet d’analyse spécialisé dans le marché des risques technologiques (http://www.chartis-research.com/)
Ce qu’il faut retenir de la présentation de Chartis tient en deux point principaux:
1) les entreprises ont globalement pris le problème de la gestion des risques à l’envers. En effet, par définition un risque est un événement dans le futur qui ne s’est pas encore produit. Or, les systèmes de gestion du risque sont quasiment exclusivement basés sur l’analyse des données passées. Ils ont donc toujours un train de retard sur les crises.
2) Les systèmes de gestion de risques ont la particularité de se baser sur les données issues de nombreuses briques du SI. L’enjeu n’est pas de repérer toutes ces briques, mais plutôt de normaliser et d’exploiter les données qui en sont issues. En effet, ces briques sont diverses et les données qui en sont issues ne sont pas normalisées, que ce soit en termes de structures, de véracité ou de détail.
Du point de vue des budgets, il est à noter que le plus gros poste relatif à la gestion du risque concerne la gestion du risque de crédit. Le second poste de dépense concerne l’intégration de données. C’est aussi celui qui progresse le plus.
Les entreprises sont de plus en plus à la recherche de solutions intégrées, inter portefeuille, inter centre de gestion. De plus, les règles imposées par les régulateurs ainsi que les impératifs business imposent de plus en plus une approche quasi temps réel.
L’ensemble de ces problématiques amènent à revoir en profondeur la façon dont les systèmes de gestion de risque sont conçus. C’est pourquoi pour Chartis Research une solution basée sur ActivePivot prend tout son sens.

Romain Cole: ActivePivot Sentinel
ActivePivot Sentinel est la partie CEP (Complex Event Processing) d’ActivePivot. Le CEP est une technique qui permet d’inclure des logiques métiers dans un système évènementiel. Romain Cole nous a présenté un cas d’utilisation permettant de faire de la gestion d’alerte. L’idée est de déclencher l’envoi d’une alerte lorsque certains critères (avec ou sans seuils) sont vérifiés. Par exemple le responsable d’une équipe de traders recevrait une alerte lorsque l’un de ces traders dépasserait un niveau de perte depuis trop longtemps.
Les solutions de CEP sont connues pour être très efficaces pour la mise en place de tels système. Néanmoins, elles pêchent par leur manque de souplesse dans leur capacité d’analyse. Ainsi, dans un système CEP classique, le même responsable de trader ne pourrait pas analyser les éléments reçus. C’est là que Sentinel prend véritablement tout son intérêt, car il est couplé à ActivePivot. Ainsi les capacités d’analyses sont celles de l’OLAP.
Couplé à ActivePivot, Sentinel offre des possibilités de mise en oeuvre de solution d’analyse et de monitoring très performantes. Pour reprendre l’exemple du responsable de trader, il serait tout à fait possible d’alimenter un cube d’alerte afin d’analyser les tendances et évolutions de son équipe de trader.

James Shute: Retour d’expérience de Nomura
James Shute est le lead architect de Nomura (http://www.nomura.com/) pour la partie « Fixed Income & Income Rates ». Il a décrit les cas d’utilisation qui chez Nomura a nécessité la mise en place de solutions basées sur ActivePivot.
3 cas d’utilisation ont servi de base à la création de la solution basée sur ActivePivot.
  • Analyse historique (1 an) :
    •  Très gros volume de données
    • « Flexible query »
  • Management intraday :
    • Gros volume de données
    • « Flexible query »
    • « Detailed drilldown »
  • Trading:
    • Vue à des données limitées
    • Très grande fréquence de mise à jour: Quasi temps réel
La particularité de Nomura est d’avoir un serveur OLAP Microsoft qu’ils ont voulu garder et faire coexister avec un serveur ActivePivot. Cette particularité est masquée à l’utilisateur final par le logiciel client qui choisi quel serveur interroger. Le fait que les deux serveurs communiquent en MDX a grandement faciliter ce design.
Au final, Nomura considère que la mise en place de cette solution fut plutôt aisée, principalement grâce au fait qu’ActivePivot est un système ouvert écrit en Java. Cela permet une grande souplesse d’utilisation et permet aussi d’étendre la solution en développant des éléments logiciels de manière standard.

Antoine Chambile: ActivePivot Distributed Architecture
Pour les plus anciens d’entre nous, la recherche d’une version distribuée d’un cube OLAP relevait plutôt de la quête de la pierre philosophale. Nous en entendions parler depuis longtemps, mais aucun éléments tangible n’était jamais apparu. C’est donc face beaucoup de curiosité que fut accueillie la présentation d’Antoine Chambille sur l’architecture mise en place par Quartet FS sur la version 4.3.
La notion maîtresse qu’il faut retenir est le « Shared Nothing ». Concrètement, cela signifie qu’un cube virtuel est composé de certain nombre de serveur ActivePivot indépendant les uns des autres en termes de fonctionnement comme en termes de données.
La stratégie de répartition des données devient par conséquent un élément critique dans le design du cube virtuel car elle conditionne les performances tant dans la phase de chargement que lors du requêtage. En effet, si les données ont été correctement réparties sur l’ensemble des serveurs, le chargement devient une étape massivement parallèle, réduisant de facto les temps de chargement. L’influence des choix de répartition des données sur le requêtage est encore plus grande, car si une requête ne fait intervenir que les données d’un seul serveur, seul ce serveur sera mis à contribution. Ainsi une bonne distribution des données permet aussi d’améliorer les temps de réponse.
Quartet s’est associée avec Tibco pour construire une solution souple pour gérer l’exploitation et la communication des serveurs, mais les outils pour monitorer le chargement des données comme les exécutions des requêtes ne semblent pas être à l’ordre du jour. Cela signifie que le besoin d’architecturer convenablement sa solution ActivePivot est devenue encore plus primordiale, tout comme la création de ces outils de monitoring.

Remco Princen: Retour d’expérience d’ING
Remco Princen est l’ancien manager de program gérant les projets de gestion des risques de marché au sein d’ING (http://www.ing.com). Il a décrit la solution qu’ING a mis en place avec ANEO pour gérer de manière centalisé sa VaR et son PnL au niveau mondial, à savoir un système basé sur 2 serveurs ActivePivot, dont l’un des deux est le troisième plus gros serveur ActivePivot au monde (1 To de RAM).
ANEO peut être fière, car nous sommes intervenu sur toutes les phases du projet, depuis la mise en place de la solution pilote, l’architecture de la solution cible, jusqu’au développement, le support et même les aspects PMO du projet.
Remco Princen à mis en avant des points fort d’ActivePivot, comme souplesse de la conception et l’adaptabilité au besoin client, mais a aussi fait part de points d’améliorations, comme le manque de documentation et la difficulté lors des montées de versions. La dernière difficulté et non des moindres, est la rareté des développeurs ActivePivot, surtout dans des pays comme les Pays-Bas, pour lesquels il faut faire venir des consultants de France ou du Royaume-Uni.

Martin Coen: Retour d’expérience de Dovetail
Dovetail (http://www.dovetailsystems.com/) n’est pas un acteur direct de la finance. Il s’agit d’un éditeur de logiciel offrant des solutions de gestion des paiements pour les back offices.
Martin Coen, le CEO de Dovetail, a présenté comment Dovetail a construit ses solutions autour d’ActivePivot, s’appuyant sur les performances de ce dernier pour mettre en place des solutions quasi temps-réel dans un secteur clé des acteurs de la finance. En effet, la gestion du risque de défaut de paiement peut avoir des conséquences influant sur la survie d’une entreprise.

Julien Bec: ActivePivot Live
Julien Bec est le consultant Quartet FS en charge des évolutions sur ActivePivot Live, qui est l’interface cliente de Quartet FS.
Pour rappel, Un serveur ActivePivot peut communiquer avec de nombreuses solutions clientes, à commencer par Excel. ActivePivot Live entends offrir à l’utilisateur une expérience plus enrichissante qu’avec le tableur de Microsoft. Cette application est relativement récente, mais les dernières évolutions présentées s’avèrent très prometteuses.
Depuis l’année dernière Live avait été doté de la possibilité de visualiser les données sous forme de graphiques (courbes, camemberts…). Dorénavant il ne s’agit plus seulement d’un simple affichage des résultats: L’utilisateur peut naviguer dans ses données tout comme il le ferait avec une pivot table. Ainsi, il est possible d’effectuer un zoom sur une partie du graphique, ce qui reviendrait à filtrer ou effetuer un drill down sur sa pivot table.
Une autre évolution majeure de Live est la possibilité d’exporter les données, ou plutôt les tableaux vers n’importe quelle application supportant le HTML. Il s’agit ainsi d’offrir un principe de widget exportable, qui peut par exemple être intégré à un site web pour afficher en temps réél les évolutions des données affichées.
La dernière évolution marquante coté application cliente est l’arrivée d’une version IPad d’ActivePivot Live. Celle-ci propose d’afficher le résultat des requêtes issues du bookmark d’AP Live. Est-ce qu’ActivePivot est entrée dans l’ère de la mobilité? Application gadget ou vrai besoin business? Les clients se prononceront…

Georges Bory: Stratégie produit
Georges Bory, fondateur avec Xavier Bellouard de Quartet FS, a conclus cette série de présentation et de retours d’expérience en livrant un exposé sur la stratégie produit que Quartet allait mettre en oeuvre.
Selon lui, 2012 est l’année où les solutions d’analyse « en ligne » (online analytics)  vont prendre leur essor et rejoindre le (mainstream). Cela a pour conséquence que les grands acteurs du marché vont aussi s’intéresser à ce type de produit. Il est donc important des acteurs comme Quartet FS d’établir des partenariats pour afin de rester parmi les leaders.
Les principaux partenariats ont été signés avec :
  • Tibco (http://www.tibco.com/) : l’un des leader dans les solutions de bus logiciel
  • Syncfusion (http://www.syncfusion.com/) : Fournisseur de briques logicielles pour le développement sous Windows et mobile
  • Azul System (http://www.azulsystems.com/) : Société développant une JVM (Java Virtual Machine) haute performance, 40 fois plus rapide que la JVM d’Oracle (Hot Spot)
Le fait d’être rejoint sur le marché par de plus gros acteurs va aussi inciter Quartet à se concentrer sur les aspects où ils font véritablement la différence, telles que les performance, la scalabilité ou la facilité d’utilisation.
Les prochaines étapes sur la feuille de route de Quartet consistent à développer les partenariat avec d’autres éditeurs de logiciels, l’objectif étant d’améliorer les performances d’ActivePivot sur :
  • Les phases de chargement;
  • L’exécution des requêtes;
  • L’affichage et la navigation
Cette journée s’est achevée sur la visite du Tate Modern museum où les plus chanceux ont pu visiter l’exposition consacré à Damien Hirst. Pour les moins chanceux, c’est par là: http://www.tate.org.uk/whats-on/tate-modern/exhibition/damien-hirst

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *